Diabète et grossesse

Il existe 2 situations bien différentes quand on parle de diabète et de grossesse. Il y a le problème de la grossesse chez une diabétique connue et le cas du diabète gestationnel ou diabète de grossesse qui au contraire est la révélation d’un diabète chez une patiente qui n’en souffrait pas.

Le diabète gestationnel apparaît le plus souvent pendant le 2e ou 3e trimestre de la grossesse quand les besoins en insuline sont 2 à 3 fois plus importants qu’en temps normal. Cette pathologie entraîne des conséquences graves pour la mère et pour l'enfant. Il s'agit d'une pathologie dont l'incidence est loin d'être négligeable dans les pays du Maghreb avec des taux de plus de 10%.

Envisager une grossesse et la vivre pour une patiente diabétique est une situation bien différente.

Quel que soit le type de diabète, 1 ou 2, la patiente qui envisage une grossesse doit absolument se traiter par insulinothérapie. Les antidiabétiques oraux indiqués dans le diabète de type 2 sont incompatibles avec le fœtus. S'agissant d'une femme en âge de procréer il s'agit le plus souvent d'un diabète de type 1, le problème ne se pose donc que rarement.

Pour limiter au maximum les complications dégénératives du diabète pour la mère et pour l'enfant il faut impérativement obtenir un contrôle parfait de la glycémie avec une HbA1c inférieure à 7 %.

Le suivi de la femme enceinte pendant la grossesse devra se faire sous le contrôle d'un médecin car la fluctuation des besoins en insuline impose une adaptation du traitement tout au long de la gestation.


En résumé : Les relations entre grossesse et diabète sont étroites. La patiente diabétique peut tout à fait envisager et vivre une grossesse au prix d'un contrôle médical très rigoureux. Par ailleurs la grossesse peut révéler un diabète car les besoins en insuline sont beaucoup plus importants qu'à l'état normal.