Le pied diabétique

Les diabétiques mal contrôlés s'exposent à de nombreuses complications dont la plus typique concerne le pied.

La fréquence et la gravité des lésions du pied chez le diabétique ont individualisé cette pathologie qui porte le nom de « pied diabétique ».

L'évolution ultime et relativement courante de ce pied diabétique est l'amputation.

On considère que 20 à 25 % des diabétiques consultent au moins une fois dans leur vie pour une lésion du pied.

Il est important de connaître pourquoi et comment ces lésions surviennent pour les prévenir de façon efficace et éviter au maximum le risque de nécrose qui impose de couper la partie malade.

À l'origine il y a 3 mécanismes principaux qui concourent à la lésion du pied.

À l'origine il y a 3 mécanismes principaux qui concourent à la lésion du pied.

La neuropathie qui affecte le diabétique (microangiopathie des nerfs) majore les lésions car le malade ne sent pas donc ne ressent pas le début de la lésion, s'expose à d'autres accidents du pied comme des traumatismes par choc ou brulure, ou des problèmes de frottement dus à une chaussure trop petite qui aboutirait habituellement à une simple ampoule et qui chez le diabétique devient une lésion beaucoup plus importante.

En dernier lieu il faut savoir que les infections sont plus courantes chez le diabétique car la présence de sucre dans le sang en quantité excessive favorise cette agression polymicrobienne.

La prévention du pied diabétique passe par l'examen soigneux pluri-hebdomadaire des pieds. Il faut dire à son médecin lors des examens systématiques tout ce qui concerne les membres inférieurs comme les crampes, la réduction du périmètre de marche, l'existence d'une petite lésion au niveau du pied.

L'hygiène du pied devra être rigoureuse avec un soin particulier apporté au lavage et au séchage pour éviter la survenue de toute mycose au niveau des plis qui peut avoir des conséquences graves.

L'hygiène du pied devra être rigoureuse avec un soin particulier apporté au lavage et au séchage pour éviter la survenue de toute mycose au niveau des plis qui peut avoir des conséquences graves.

Les chaussettes seront légères et changées quotidiennement pour limiter les phénomènes de macération très préjudiciables à l'hygiène du pied.

Le choix des chaussures se portera sur des modèles confortables et plutôt aérés.

La moindre lésion doit faire consulter son médecin immédiatement pour intervenir le plus tôt possible. Il ne faut pas hésiter à poser des questions à son médecin à propos d'un signe ressenti au niveau des membres inférieurs.


En résumé : le pied diabétique est une complication classique potentiellement grave qui nécessite une surveillance et un soin quotidien. La meilleure prévention est l'intérêt que porte le diabétique à ses pieds.