Que faire devant une hypoglycémie

Le risque d'hypoglycémie c’est à dire trop peu de sucre dans le sang, c’est une complication liée au traitement qui fait partie du quotidien du patient diabétique.

Le risque d'hypoglycémie c’est à dire trop peu de sucre dans le sang, c’est une complication liée au traitement qui fait partie du quotidien du patient diabétique.

Au chapitre de l'alimentation, l'alcool à une place particulière car l'intoxication alcoolique aiguë majore de façon très importante le risque d'hypoglycémie sévère.

Certains médicaments exposent plus que d'autres comme les sulfamides hypoglycémiants ou un mauvais dosage d'insuline.

Le traitement prescrit pour le diabète est par définition hypoglycémiant mais il existe bien d'autres traitements pour d'autres pathologies qui ont des effets hypoglycémiants comme certains médicaments contre l'hypertension.

En dehors de cet équilibre alimentation/traitement il faut prendre en compte l'activité physique et l'intensité des efforts que le patient est susceptible de faire et qui vont majorer la consommation de sucre par son organisme donc favoriser l'hypoglycémie.


Avant de savoir quoi faire en cas d'hypoglycémie il faut savoir diagnostiquer donc connaître les prémices de cette étape.

La meilleure prévention de ce risque hypoglycémique est une bonne information du patient qui comprendra le mécanisme de sa maladie et qui saura diagnostiquer au plus tôt les premiers signes du manque de sucre.


La survenue d'une hypoglycémie peut avoir des conséquences dramatiques. La principale raison de voir apparaître une hypoglycémie sévère est de négliger ou de ne pas percevoir les signes d'alerte dus à ce défaut de sucre dans le sang.

Avant la survenue du malaise et de la perte de connaissance chaque individu à des symptômes d'alerte qui sont malheureusement variables d'une personne à l'autre ce qui rend l'information plus difficile.

Pour certains se seront des troubles visuels, des fourmillements des extrémités pour d'autres ce sera un trouble de l'humeur, une sensation bizarre. Il faut apprendre à chaque patient diabétique à repérer ces signes d'alerte qui permettent d'intervenir tout de suite et d'éviter le malaise.

Il ne faut pas méconnaître les hypoglycémies nocturnes qui peuvent être graves car le sommeil masque les signes d'alerte. Le patient diabétique doit éviter de prendre des somnifères pour ne pas majorer cette incapacité à ressentir un signe pendant la nuit.


L'information et la sensibilisation du patient diabétique permet d'éviter les phobies bien compréhensibles chez le malade qui a toujours peur d'avoir trop de sucre dans le sang ou au contraire pas assez. Ces deux circonstances pouvant entraîner des accidents aigus dramatiques, l'histoire du patient et son expérience personnelle joue un rôle important dans son appréhension de ces deux extrêmes hyper et hypoglycémiques.


De façon générale le patient diabétique bien contrôlé avec une HbA1c comprise entre 6,5 et 7,5 % est moins exposé à ce type d'accident que le patient mal contrôlé à l'alimentation fantasque.


Le traitement d'une hypoglycémie dépend de son degré de sévérité, elle peut être simple car il suffit de prendre un aliment à index hyperglycémiant fort et à assimilation rapide comme 1/4 de litre de boisson sucrée, 3 cuillères à soupe de miel ou de confiture, 3 à 4 morceaux de sucre.


En résumé : l'hypoglycémie est très facile à traiter avec quelques morceaux de sucre encore faut-il savoir repérer les signes d'alerte qui sont différents d'un patient à l'autre et qui peuvent être pour quelques-uns relativement atypiques.