Définition du diabète

Le mot diabète est apparu il y a 2500 ans pour désigner cette maladie mortelle qui frappait des individus qui buvaient et urinaient beaucoup comme si ils ne parvenaient pas à retenir l'eau dans leur corps.

C’est Démétrios, médecin grec, qui a eu le premier l'idée du nom « diabète » qui signifie littéralement « qui passe à travers ».

Les nuances sont apparues beaucoup plus tard avec l'introduction par un médecin anglais du XVIIe siècle du mot diabète mellitus pour différencier les malades dont les urines étaient sucrées comme du miel de ceux dont les urines étaient insipides. Mellitus voulant dire miel.

En effet il existe plusieurs types de diabètes très différents même si les signes cliniques, boire et uriner beaucoup, sont communs.

Aujourd'hui quand on parle du diabète il s'agit toujours du diabète sucré ou diabète mellitus qui représente un énorme pourcentage de tous les diabètes.

Le diabète mellitus ou diabète sucré est donc une maladie qui entraîne une polyurie sucrée, urine en quantité et contenant du sucre et une polydipsie réactionnelle c'est-à-dire une soif inextinguible due au fait qu’on urine beaucoup.

Il existe de nombreuses formes cliniques de diabète sucré mais c'est toujours une maladie chronique de cause inconnue à caractère familial ou héréditaire.

Il existe de nombreuses formes cliniques de diabète sucré mais c'est toujours une maladie chronique de cause inconnue à caractère familial ou héréditaire.

Si la glycémie à jeun est supérieur à 1,1 et <1,26 g par litre on parle d'intolérance au glucose ou pré-diabète.

En résumé : le diabète sucré est une maladie chronique caractérisée par polyurie sucrée et une polydipsie confirmée par une glycémie à jeun supérieur à 1,26 g par litre. Cette maladie est de cause inconnue à caractère familial et héréditaire.